Fédération Québécoise d'Athlétisme

Accueil > Actualités > Le Comité des records reconnaît 130 records sur route

Le Comité des records reconnaît 130 records sur route

Le Comité des records reconnaît 130 records sur route

2021-01-26

Par Denis Poulet, responsable du Comité des records

Depuis le 1er janvier, il n'y a plus de « meilleures performances québécoises » (MPQ) sur route, qui tenaient lieu de records en quelque sorte. Se basant sur de nouveaux critères plus stricts, à l'instar de ceux qui ont cours aux niveaux national (Athlétisme Canada et Canadian Masters Athletics) et mondial (World Athletics et World Masters Athletics), le Comité des records reconnaît maintenant des records sur route en bonne et due forme.

L'application de cette nouvelle politique a exigé de réexaminer toutes les MPQ pour les convertir éventuellement en records. Il fallait notamment vérifier la validité des parcours (certificat de mesurage, dénivelé et distance à vol d'oiseau entre les points de départ et d'arrivée) ainsi que la nature des temps retenus (temps officiel ou « Gun Time », temps puce ou « Chip Time »).

Parmi les nouvelles exigences en course sur route, mentionnons que le parcours doit avoir été certifié par une instance officielle ou mesuré selon les normes internationales, présenter une pente ascendante, nulle ou, si descendante, d'au plus 1 m/km de dénivelé en moyenne, et l'écart entre les points de départ et d'arrivée ne doit pas, en ligne droite, être supérieur à 50 % de la distance totale. Aussi, seul le temps officiel ou Gun Time (temps officiel mesuré entre le signal de départ et l'arrivée) peut être pris en compte. Le temps puce ou Chip Time (temps réel mesuré par transpondeur) ne peut être reconnu à des fins de record. 

Lors d'une réunion Zoom le 13 janvier, le Comité des records a reconnu 130 records sur route, soit 84 en course et 46 à la marche. Un total de 83 MPQ (42 en course, 41 à la marche) ont pu être converties en records, mais plusieurs autres ne satisfaisaient pas aux nouveaux critères. Le Comité a ainsi « disqualifié » 45 MPQ (41 en course, 4 à la marche) pour les principales raisons suivantes : course non sanctionnée, parcours non certifié, parcours linéaire à pente descendante trop prononcée (>1m/km) ou temps puce (Chip Time).

Liste des records masculins en course sur route

Liste des records féminins en course sur route

Liste des records masculins à la marche sur route

Liste des records féminins à la marche sur route 

Parmi les MPQ que le Comité a dû écarter à regret, mentionnons les 2:29:28 de Jacqueline Gareau au marathon de Boston le 23 avril 1983. Le parcours de ce marathon légendaire n'est pas admissible aux records en raison d'une pente trop prononcée (plus de 3 m/km). En 2011, le Kenyan Geoffrey Mutai a parcouru la distance en 2:03:03, soit mieux que le record du monde de l'époque, mais l'IAAF n'a pas reconnu cette marque pour la même raison. Jacqueline reste cependant titulaire du record du Québec en vertu de son résultat de 2:29:32 au marathon de Houston le 6 janvier 1985, cette fois sur un parcours tout à fait admissible aux records.

Soit dit en passant, l'Association des statisticiens de course sur route (ARRS) classe les performances en course sur route en trois catégories : 

  • •admissibles aux records (effectuées sur un parcours qui satisfait aux exigences de pente et de distance entre les points de départ et d'arrivée mentionnées plus haut);
  • •statistiquement invalides (effectuées sur un parcours trop court ou dont la pente descendante excède 5 m/km); 
  • •statistiquement valides (toutes les autres performances); ces dernières sont admissibles aux classements, mais pas aux records.

Certaines MPQ qui n'ont pas été reconnues comme records continueront ainsi d'apparaître dans les classements, notamment le top 10 de tous les temps. D'autre part, les MPQ, converties en records ou non, seront conservées dans la base de données des records à des fins d'archivage. 

Autre MPQ remarquable qui n'a pu être convertie en record, les 31:10 d'Émilie Mondor au 10 km du Vancouver Sun Run du 18 avril 2004. Mais, comme Jacqueline Gareau au marathon, Émilie reste titulaire du record en vertu de ses 32:27 le 27 mai 2006 à Ottawa.  

Parmi les records reconnus, certains viennent combler un vide. Citons les 2:36:34 de Nassim Ennabaoui (CAVM) en U23 au marathon de Montréal de 2018 ainsi que les 2:48:45 de Sylviane Puntous (TITA), également en U23, au marathon de l'Essone, à Évry, en France, le 14 mars 1982. 

 

Qui détient le plus de records sur route? 

En course, c'est Diane Légaré avec un total de 12. Toujours active à près de 70 ans, Diane est titulaire de deux records au demi-marathon (F45 et F50), cinq au 10 km (F45, F50, F55, F60, F65) et cinq au 5 km (F45, F50, F55, F60, F65). David Le Porho a quatre records, sur les quatre distances : marathon H35, demi-marathon H35, 10 km H40 et 5 km H35. Louise Voghel détient également quatre records, mais tous au marathon (F45, F50, F55, F60).

À la marche, aucune surprise : Marcel Jobin domine largement avec 12 records, soit quatre au 10 km, trois au 20 km, deux au 30 km et un au 50 km. Sans surprise non plus, c'est Guillaume Leblanc qui le suit avec six records, soit trois au 10 km, deux au 20 km et un au 30 km.

 

Record en salle du 1500 m U23

Par ailleurs, le Comité des records a homologué le record du 1500 m en salle U23 réalisé par Kevin Robertson (CSLS) le 15 février 2020 à Boston, soit 3:42,67. En avril, il avait reconnu le record de Kevin au mille dans la même compétition (3:59,85), mais omis de porter attention à son temps de passage officiel au 1500, qui était justement de 3:42,67. Voilà, c'est fait!

 

Nouvelle édition de la Politique des records

En raison de la disparition des MPQ et des nouvelles exigences de reconnaissance des records sur route, la Politique des records a dû être modifiée. Voici la nouvelle édition.

Les athlètes titulaires d'un record sur route qui aimeraient recevoir un certificat de record peuvent le demander en transmettant leurs coordonnées à Nana Momoh, coordonnatrice technique.

Toutes les nouvelles